Plus tôt cette année, je vous ai introduits aux différentes sortes de paillis : paillis de cèdre, bois raméal fragmenté ou BRF, paillis forestier.

Cette fois-ci, j’aimerais vous présenter d’autres types de paillis organiques.

Mais avant tout, j’espère que vous vous rappelez l’importance de mettre du paillis dans vos plates-bandes? Je vous les résume ici. On veut :

  1. Que ce soit propre
  2. Contrôler les mauvaises herbes
  3. Garder l’humidité du sol

Je vous invite à vous référer à mon article de blogue pour en savoir davantage.

Dans cet article, je vous présente de nouveaux paillis organiques, moins connus.

Qu’est-ce que le paillis organique?

Le paillis organique est un paillis composé de matières organiques biodégradables généralement non décomposées; ces paillis proviennent de matériaux recyclés. Il existe différents types de paillis organiques. Je vous en énumère quelques-uns ici :

1. La paille

… ou encore le « ballot de paille » des cultivateurs ou le « ballot de paille » que vous avez utilisé à l’Halloween dernier 😊

La paille est une des matières la plus utilisée pour couvrir le sol. Elle est blonde, assez rigide et elle est issue de graminées suite à la récolte de céréales.

Le paillis de paille est très économique et facile à trouver. La paille est très légère et aérée. Ainsi, elle permet une bonne ventilation au sol et elle augmente la pénétration de l’eau de pluie et de l’arrosage. Appliquée en couche épaisse, elle restreint les herbes folles.

La paille convient parfaitement pour les paillis annuels, au pied des légumes et des annuelles, et aussi arbres fruitiers, fraisiers, framboisiers, arbustes, jeunes haies. Elle est idéale pour le potager car elle se décompose assez rapidement nourrissant ainsi au passage le sol.

Dans les endroits potagers annuels, la paille pourra être incorporée au sol l’année suivante, ce qui apportera de la matière organique à ces derniers.

*** Attention! Ne prenez pas n’importe quelle paille. Celle qui a été récoltée avec les plumeaux de graminées en fleurs vous donnera plus de travail car ils vont pousser directement dans vos plates-bandes.

2. Le Gardenstraw

Le gardenstraw est une paille déchiquetée et vendue dans les centres jardins et quelques quincailleries. Pour en savoir plus sur ce type de paillis, je vous invite à consulter ce site.

Il s’agit d’un type de paille qui a eu un traitement particulier afin de favoriser la santé des végétaux. La paille est plus fine et elle est plus facile à travailler. Je l’ai moi-même testée. J’ai constaté moins de mauvaises herbes et de pousses sortir au travers. Même si le blé pousse parfois, il est facile à enlever. Donc pas besoin de le jeter. Il suffit de l’enlever du sol et de le jeter sur le reste de la paille puisqu’il redevient de la paille à paillis… Une belle façon de jardiner de façon écologique. Pas de perte!

3. Les feuilles mortes

Les feuilles mortes sont très utiles pour le paillage. Ce type de paillis est une reproduction du phénomène présent dans les forêts car elles protègent le sol et se transforment en humus très riche en éléments nutritifs.

Elles sont idéales pour les haies et les massifs d’arbustes. Vous pouvez les passer au broyeur ou sous la tondeuse pour accélérer le processus de décomposition.

Attention si vous avez des chênes! Les feuilles se décomposent beaucoup plus lentement. Certaines feuilles d’arbres aussi sont plutôt néfastes pour les plantes… On peut penser aux feuilles des noyers qui selon certaines croyances dégagent certains éléments toxiques. Je vous invite à lire cet article pour en savoir plus sur le sujet… La meilleure recommandation que je peux vous faire, c’est d’utiliser les feuilles des plantes qui sont déjà sur place. Les plantes cohabitent déjà ensemble, les feuilles devraient le faire également. Si vous avez un épais couvert de feuilles, vous n’avez qu’à passer le tout à la déchiqueteuse. Si vous trouvez qu’il en reste beaucoup en épaisseur, faites des beignes autour de vos plantes qui sont plus précieuses… ou encore mieux autour de chacune de vos plantes. C’est d’ailleurs ce qu’on devrait faire lors de la pose pour n’importe quel paillis.

4. Les résidus de tonte de pelouse

Les résidus de tonte de pelouse, très riches en azote, sont une belle source de déchets verts pour utiliser en paillis. Il est important de les laisser un peu sécher avant de les étaler sur le sol car ils peuvent former une couche compacte imperméable à l’air et à l’eau. Utilisé en couche épaisse, ce paillis aura les mêmes qualités que les autres paillis. Comme il se décompose vite, je l’utilise dans mes zones de potager annuelles. Avec un peu de fumier de poule, ça fait un excellent « boost » pour la plante. 2 à 3 applications dans l’été seront nécessaires pour garder le paillis à une bonne épaisseur.

*** Attention! Si vous avez des mauvaises herbes dans votre gazon, vous pouvez les apporter dans vos zones paillées. C’est pour cette raison que c’est plus intéressant à utiliser dans des zones annuelles… Les pots de fleurs profiteront beaucoup de cet ajout.

5. La sciure de bois

La sciure de bois est légère, laisse passer facilement l’eau et l’air et contient des éléments carbonés propices au développement des plantes. Elle protège le sol en l’isolant contre les variations thermiques et limite l’évaporation de l’eau. À noter que si vous utilisez ce type de paillis, vous devez choisir une sciure de bois non traitée, sans colle ni solvant. L’ajout de n’importe quelle sciure de bois sera un bon ajout pour vos plantes.

Ah oui! N’oubliez pas de surveiller l’acidité du sol par la suite…

6. Le compost

Le compost est parfois utilisé comme paillis… mais je ne le recommande pas! Vous me demandez pourquoi? Voici la raison…

Le compost est excellent, surtout lorsqu’il est utilisé au début de printemps. Il enrichit les plantes vous évitant ainsi un retard de croissance. Le compost enrichit le sol et le rend meuble. C’est un bon gros steak pour votre sol et les plantes. Il se décompose très rapidement et il est une super nourriture, autant pour les herbes indésirables que pour les plantes. Tout le monde va en profiter! À cet égard, il devient donc un paillis à refaire très régulièrement pour garder le tout propre. C’est pourquoi je ne le recommande pas.

Ceci étant dit, entre ne rien mettre du tout ou mettre du compost, c’est bien évident que je vais vous recommander cette solution. Alors gâtez-vous. Comme ça, vous gâterez aussi vos plantes et votre sol. 😊

Quelle est la différence entre le paillis et le compost?

La majorité d’entre vous pensez qu’il s’agit de 2 mots différents pour désigner la même chose, n’est-ce pas? Mais non, détrompez-vous! Il existe une réelle différence entre ces 2 termes.

Le paillis, c’est la finition de ce que l’on applique au sol pour garder notre zone propre. Il est efficace pour limiter la croissance des mauvaises herbes, prévenir l’érosion et retenir l’humidité. En plus, si vous installez un paillis organique, vous aurez un apport organique au sol lorsqu’il se décomposera.

Le compost est un amendement qui est mélangé au sol ou déposé en surface. Le compost permet d’ajouter des nutriments directement au sol. On l’installe pour nourrir les plantes, les micro-organismes en place… Il faut le voir comme un gros steak que l’on donne à votre plante.

7. LE BRF (Bois Raméal Fragmenté)

LE BRF est un paillis de choix car il est durable, protecteur et enrichit le sol efficacement. Pour en savoir plus sur ce paillis, consultez cet article.

8. Le paillis de cacao

Les coques de cacao offrent un paillage durable et original. Elles nourrissent en profondeur le sol de vos cultures. Biodégradables et durables, elles conviennent aussi bien à vos plates-bandes qu’à votre potager. C’est un paillis qui se décompose très lentement; il donne une couleur intéressante et tous les bénéfices recherchés du paillis.

9. La noix de coco

Très esthétique, le paillis de noix de coco est une bonne protection pour les massifs de vivaces et d’arbustes. Il est très utilisé à titre de couverture hivernale pour protéger le sol des grands froids. Et aussi, il se décompose très lentement. On parle, ici, d’une durée d’environ 5 ans. Donc attention! C’est important de bien faire vos beignes autour de vos plantes. Avec un ph neutre, il apportera la nourriture à votre sol sur le long terme.

10. Paillis de sarrasin

Le paillis de sarrasin est un paillis durable, pas trop dispendieux et qui a l’avantage d’avoir un ph neutre. Le paillis de sarrasin est essentiellement composé d’écales de sarrasin. À noter ici que je ne parle pas des graines du sarrasin, mais plutôt de leurs enveloppes. Ces écales sont petites, légères, faciles à transporter et à manipuler. Cela vous permettra de les appliquer partout sans laisser d’espace.

Le paillis de sarrasin a une décomposition lente ce qui fait qu’il est très durable et il agit à titre de compost par le fait même. Il pourra servir de nutriment (vous vous souvenez du steak!) pour aider à la croissance de vos plantes. Le paillis de sarrasin sera plus facile à trouver dans les coopératives agricoles.

Le paillis de sarrasin est à gauche sur cette photo

Autre élément non négligeable, le paillis de sarrasin a un faible taux d’évaporation ce qui permettra de protéger votre sol des intempéries et du soleil. Je vous invite à vous référer à cet article pour vous rappeler les objectifs du paillage. Il est également non absorbant, ce qui signifie qu’il ne sera pas glouton et n’absorbera pas toute l’eau de pluie. De même, les paillis organiques, que je vous ai montrés précédemment, exercent le même rôle que le BRF et le paillis forestier. Ce type de paillis se démarque par son fini propre, qui en plus, apporte une nourriture au sol lors de sa décomposition.

Dépendamment de l’objectif désiré, vous choisirez un paillis à décomposition rapide pour une zone annuelle ou une zone où vous avez l’intention de travailler et de nourrir à court terme. Un paillis à décomposition plus lente fera un bon travail dans une zone que vous laisserez évoluer au gré des saisons et du temps.

Dans tous les cas, ces types de paillis apporteront de la matière organique au sol sans voler d’éléments nutritifs à vos plantes avec lesquelles ils partagent l’espace. Le paillis est un bon atout pour l’ensemble de vos plantations.

Prochainement, je vous présenterai d’autres formes de paillis : les paillis synthétiques et le paillis minéral. Eh oui! Comme vous pouvez le constater, il existe plusieurs types de paillis pour vos plantations, jardin, potager, alouette, tous de fonctions et de couleurs différentes. Vous pourrez donc vous amuser pour les prochaines années!

Marie-Joëlle Saucier, Paysagiste Conseil