Lorsque vous entreprenez des travaux d’aménagement paysager ou d’horticulture sur votre terrain, il est essentiel de connaître le type de sol sur lequel vous allez travailler!
Le sol est comme la base de votre projet et a un impact direct (positif ou négatif) sur sa réussite.

Pour installer une nouvelle structure (patio ou terrasse, par exemple), mieux vaut un sol stable et solide.

Pour l’horticulture, notamment pour le potager, le gazon et les plates-bandes, il importe de connaître la composition du sol afin de faire des choix judicieux pour vos travaux et pour la sélection de végétaux, choix qui faciliteront l’installation et l’entretien qui suivra. D’ailleurs, il est préférable d'adapter ses plantations à son sol plutôt que le contraire. Les divers amendements peuvent nettement améliorer la terre mais on ne peut radicalement changer toutes les qualités d'un sol autrement qu’en effectuant gros travaux.

Voici les principales étapes servant à déterminer la nature du sol.

Étape #1 : déterminer le texture du sol (argileux, limoneux, sablonneux, rocailleux)

Étape #2 : connaître le pH du sol (acide, neutre ou basique). Le pH du sol et l’horticulture vont souvent de pair! Connaître la qualité de son sol est utile pour pouvoir le travailler et l'amender correctement, mais également pour savoir quels types de végétaux y sont les mieux adaptés.
Pour connaître les caractéristiques générales de ces types de sols, rendez-vous à la fin de cet article!

Avant d’entamer des analyses en laboratoire, souvent coûteuses, vous pouvez jouer les détectives et observer les éléments de la nature déjà présents sur votre terrain.

Voici quelques indicateurs basés sur mon expérience personnelle et sur mon expérience d'enseignement en foresterie :

• Les pins poussent généralement sur des sols sableux et friables;
• Les vieux arbres solides tels que les chênes assurent une certaine stabilité du sol;
• Une forêt de bouleaux indique un sol appauvri ainsi qu'un cycle végétal en renouveau (le bouleau est une     espèce pionnière);
• Une herbe très verte ou la présence de mousses et de fougères signifient un sol très humide;
• Des mauvaises herbes dans le gazon (la prêle, par exemple) indiquent un sol acide.

L’endroit où se situe votre terrain peut également présenter des caractéristiques connues.

• Par exemple, à Stoneham, le sol est surtout constitué de pierres et de granit… ce qui honore son nom, qui signifie, en vieil anglais, « sur un sol pierreux »!
• Dans une vallée, on retrouve souvent un terreau fertile, où se pratique l'agriculture.
• Sur le site d’une ancienne érablière, le sol sera plutôt sec et bien drainé.

Et vous? Avez-vous des indices qui vous permettent de définir le type de votre sol?

Sol argileux

Aspect

- Compact, collant lorsqu’il est humide, très dur et fendillé lorsqu’il est sec

Points positifs

- Retient bien l’humidité et les minéraux

Points négatifs

- Difficile à travailler et lourd

- Empêche une bonne circulation d’eau et d’air et l'enracinement profond

- Solide mais peu stable

Sol sablonneux

Aspect

- Granuleux au toucher, terre sans cohésion

Points positifs

- Très perméable à l’eau et à l’air, ce type de sol est facile à travailler. Se draine naturellement grâce à sa texture poreuse. Ne s’engorge jamais et se réchauffe

facilement.

Points négatifs

- Très filtrant, il retient peu l’eau et les éléments nutritifs. Dépourvu de matière organique, il est facilement lessivé lors de l’arrosage ou des pluies. Il doit donc être

fréquemment amendé pour rester fertile.

- Peu stable

Sol limoneux

Aspect

- Doux au toucher, devient poudreux lorsqu’il sèche

Points positifs

- Très fertile, facile à travailler, propice au bon développement des plantes

- Il a une certaine solidité et stabilité

Points négatifs

- Fragile, il a tendance à former une croûte sous l’effet de la pluie et des arrosages.

Concernant la structure du sol, plusieurs facteurs interviennent dans le développement de celui-ci. Le climat, la floculation des colloïdes, l’action de l’humus, la faune et la flore. On y retrouve alors des sols tels que :

Sol humifère ou terre noire*

Aspect

- Sol spongieux, léger, de couleur sombre

Points positifs

- Très fertile

- Retient bien l’eau (tel une éponge), ne colle pas, est facile à travailler, se réchauffe rapidement.

Points négatifs

- Risque d’acidité qui peut limiter ou empêcher la plantation de certains végétaux.

Sol calcaire

Aspect

- Sol blanchâtre d’aspect crayeux, terre souvent légère.

Points positifs

- Perméable à l’eau, il se réchauffe rapidement

Points négatifs

- Peut bloquer des éléments fertilisants rendus indisponibles pour les plantes.

- Doit être fréquemment amendé.

- Sec en été, il est facilement boueux en cas de pluie.

Sol de type « terre noire »

C’est le terme utilisé car ces terres sont riches en humus prélevées dans d’anciens marécages et elles sont idéales pour la culture puisqu’elles sont facilement malléables. La terre noire contient un fort pourcentage d’humus (3 à 15 %), elle est riche en potasse, en phosphore et en oligo-éléments. Elle est très fertile. D’ailleurs, le fort taux d’humus et d’argile lui confère une réserve d’eau utile et importante. L’horizon de surface est caractérisé par une couleur très noire, une structure grumeleuse et une porosité importante (70 %). Il contient une grande quantité de calcium et son pH est moyen, s’établissant entre 6,5 et 8,5.

Il importe de ne pas confondre la véritable terre noire retrouvée en nature avec la « terre noire » vendue en sacs et à petit prix dans les quincalleries. Cette « terre noire » commerciale est constituée de tourbe prélevée en profondeur dans les tourbières, sous la tourbe blonde qu’on vend en tant que tourbe horticole (peat moss). Cette tourbe presque noire est très acide et est essentiellement sans valeur nutrive.

logo

Le pH est le potentiel d'hydrogène correspondant à la mesure de l'acidité.

  • Le pH est inférieur à 7 : le sol est acide
  • Le pH est égal à 7 : le sol est neutre
  • Le pH est supérieur à 7 : le sol est basique

Il est possible de demander à un laboratoire de procéder à une analyse de la terre. Dans les jardineries, on trouve des papiers pH, qui permettent également de déterminer soi-même le pH de son sol.

Je vous propose quelques liens afin d’en apprendre plus sur les sols :

http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/fp_sol_humifere.php3

http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/fp_sol_calcaire.php3

http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/fp_sol_sableux.php3

http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/fp_sol_argileux.php3